Politieke commentator wordt door Jamal Ikazban (PS) uitgescholden als “ordure sioniste”

Claude Moniquet

Lees hieronder het Persbericht van Claude Moniquet:

“COMMUNIQUE DE PRESSE: Claude Moniquet dépose plainte contre le député P.S. Jamal IKAZBAN

Claude MONIQUET, co-fondateur et directeur de l’ESISC, a chargé son conseil, le Bâtonnier Pierre LEGROS, de déposer plainte contre le député régional (Bruxelles)  P.S. Jamal IKAZBAN pour injures publiques.

Mardi 11 février, à 19h00, Claude MONIQUET participait à l’émission « On refait le Monde », sur Bel RTL.


Evoquant la situation de l’Egypte, il a déclaré : « La Tunisie est un pays moderne et éduqué. L’Egypte est un pays de 85 millions de personnes dont 60% sont analphabètes, qui  a la capacité de nourrir peut-être 25 millions à 30 millions [de personnes], c’est-à-dire à peu près le tiers de sa population, 500 000 personnes qui vivent dans les cimetières du Caire, parce qu’elles n’ont pas de maison, pas de toit, rien. Non, je regrette de le dire de manière violente mais l’Egypte est une poubelle à ciel ouvert ».

Sortant de son contexte l’expression « l’Egypte est une poubelle à ciel ouvert » (qui démontrait, comme le reste des propos tenus par Claude MONIQUET sur la Tunisie et l’Egypte, une évidente empathie pour les peuples concernés), Jamal IKAZBAN a « tweeté » sur le sujet, mercredi 12 février dans la matinée, estimant ces propos « inacceptables » de la part d’une « ordure sioniste ».

Plusieurs personnalités du P.S., dont son président, M. Paul MAGNETTE, ont condamné « fermement » ce dérapage.

Claude MONIQUET a donc chargé le Bâtonnier Pierre LEGROS de déposer plainte contre M. IKAZBAN du chef d’injure publique (article 444 du Code pénal) avec la circonstance aggravante que « l’un des mobiles du délit pourrait être « la haine, le mépris ou l’hostilité à l’égard d’une personne en raison de sa prétendue race, de sa couleur de peau, de son ascendance, de son origine nationale ou ethnique, de sa nationalité, de son sexe, de son orientation sexuelle, de son état civil, de sa naissance, de son âge, de sa fortune, de sa conviction religieuse ou philosophique, de son état de santé actuel ou futur, d’un handicap, de sa langue, de sa conviction politique… » (article 453 bis du Code pénal).

Copie de la plainte sera envoyée au Centre pour l’Egalité des Chances et la lutte contre le racisme.”

Cette procédure nécessite bien évidemment la levée de l’immunité parlementaire derrière laquelle s’abrite M. IKAZBAN pour proférer ses insultes. Cette réaction peut sembler disproportionnée face à un incident somme toute assez mineur.

Nous pensons qu’il n’en est rien. Dans le contexte détestable de la remontée de l’antisémitisme en Europe, les insultes de M. IKAZBAN doivent être condamnées. Si on laisse passer « ordure sioniste », que sera-ce demain ? « Sale Juif » ?

Elu du peuple, M. IKAZBAN a, à l’évidence, une responsabilité particulière et se doit de donner l’exemple. Il est inacceptable qu’il s’abaisse à manier l’insulte plutôt que l’argument. Enfin, il faut se souvenir que Claude MONIQUET avait été très violemment agressé, il y a quelques années, à la sortie d’un studio de télévision. Il est évident que les propos de Jamal IKAZBAN sont de nature à le désigner comme une « cible légitime » aux yeux d’esprits fragiles qui ne rêvent que d’importer en Europe le conflit du Moyen-Orient.

En démocratie, en définitive, tout est souvent affaire de principes et de symboles.”



ESISC – Op de foto: Claude Moniquet

2013-02-14T00:00:00+00:00Donderdag, 14 Februari 2013|Algemeen, Belgie, Jodenhaat, Politiek|