Vorige Terug Volgende
woensdag 19 nov 2014

Opinie: Kort verhaal over de Tempelberg - door J. Grunewald

  Print deze pagina     Stuur dit link naar een vriend

Foto: de Tempelberg met de Rotskoepel en de Klaagmuur. Foto EPA Prier sur la Montagne ou ailleurs? - Jacquot Grunewald - Ecrit pour "ADFI-Infos" - 11 Novembre 2014

Ne pas permettre aux Juifs de prier sur le Mont du Temple s'inscrit dans une longue tradition historique. Le premier à l'interdire fut Nabuchodonosor. Il y a 2590 années. Pour être sûr d'être compris, il abattit le Temple qui s'y trouvait. En plus, comme on n'est jamais vraiment sûr de rien, il amena les Juifs jusque chez lui. Mais vous les connaissez... 50 ans plus tard, ils étaient de retour! Ne me demandez pas comment ils ont fait, c'est comme ça. Et illico, ils gravirent la Montagne pour y reconstruire leur Temple.

656 années après Nabucho, ce fut le tour des Romains. Bis repetita et le Temple brûla en l'an 70. Et comme on n'est jamais sûr de rien, ils interdirent aux Juifs, 65 ans plus tard, de mettre les pieds à Jérusalem. Dans la foulée, ils massacrèrent un demi million d'entre eux qui, pourtant dépourvus de potion magique, avaient cru malin de prendre les armes pour exprimer leur désaccord. Du coup, afin d'être sûr qu'ils ne se rendraient plus à Jérusalem, mais pour de bon, cette fois, l'empereur Adrien eut l'idée de supprimer Jérusalem. A sa place, il construisit "Aela Capitolina". Pourquoi un Juif pénétrerait-il dans Aela Capitolina, ses cirques et ses temples païens ? Un truc comme ça, fallait être Romain pour y penser. Pas un esprit obtus comme Nabucho! Pour être sûr, n'est-ce pas, il supprima aussi "Erets Israël" et fit du Pays d'Israël: La "Palestine". ...

Mais vous savez comment sont les Juifs... Bref, là je vais très vite...Les Croisés vont s'y mettre à leur tour. Ils massacrèrent tout le monde pour que la ville soit sainte et pouvoir y fonder le "Royaume chrétien de Jérusalem". Le nom de Jérusalem ne dérangeait pas puisque les Juifs n'y étaient plus. Mais vous savez comment ils sont... Bon... je vais encore plus vite:
Avec Soliman le Magnifique, les choses n'allèrent pas trop mal. Mais dès avant, déjà à l'époque byzantine, quand on acceptait que les Juifs se réunissent devant le bout du mur de soutènement de la Montagne à l'ouest, c'était pour qu'ils puissent s'y lamenter au souvenir de leur gloire perdue. On aimait bien les Juifs qui se lamentent, on aime bien, aussi, que les Juifs se lamentent. Au besoin, on faisait tout pour. D'où le nom de "Mur des Lamentations".
C'était un tout petit espace... fermé par des habitations autour, mais ça dérangeait les Musulmans sur place. Là je galope vraiment, pour aller très très vite...
Parce qu'on est déjà en 1931! Les Anglais se demandaient alors comment ils avaient pu avoir la bizarre idée, quatre années plus tôt, d'un Foyer National Juif en Palestine! La blanche Albion avait beau sortir Livre blanc sur Livre blanc, rien n'y faisait, les Juifs y venaient et ça, ça dérangeait les Arabes. On n'allait pas leur faire de la peine, quand même. Alors, les Anglais eurent recours à la Société des Nations (la SDN) pour accorder aux Musulmans "la propriété exclusive du Mur occidental"! Les Juifs étaient autorisés à placer des objets devant le Mur, mais "ce ne saurait en aucun cas leur conférer un droit de propriété quelconque sur le Mur ou sur la place qui le borde"! C'était dit et écrit. Bref, pas de Mur pour les Juifs. Mais il faudra attendre 1948 ou 49, quand la Légion arabe de Jordanie se mit à occuper la Judée et la Samarie (appelées dès lors: "Cisjordanie") pour que malgré les accords signés, les Juifs n'aient même plus d'objets de culte devant le Mur. Logique: Parce que dans Jérusalem-Est rendue judenrein, la Légion arabe détruisait toutes les synagogues avec leurs objets de culte. Alors où en trouver pour les placer devant le Mur?
Allez, on passe à 1967. Bien qu'invitée à rester neutre, la Légion arabe attaque depuis les hauts d'Armon Hanatsiv, là même où se trouvait (et se trouve toujours) le siège de l'ONU à Jérusalem! En six jours, la Légion perd, Israël gagne et réunifie Jérusalem, sa capitale de toujours. Moshé Dayan, confie la Montagne du Temple au Wakf. A cette époque, abasourdis par le choc des idées et des événements, les Musulmans auraient pu ne pas s'opposer à laisser un petit espace sur la Montagne pour que des Juifs y prient.
Aujourd'hui, il n'en est plus question. L'Histoire a pris le train en marche. Les Musulmans ont donné à la Montagne du Temple le nom "d'Esplanade des Mosquées" (le truc des Romains avec "Aela Capitolina"), Israël est accusé de judaïser Jérusalem!, de coloniser sa capitale (celle-là même que David fonda il y a 3000 ans!), le monde crève de peur devant l'Islam, les islamistes et le terrorisme. Et fanatisé à l'extrême, l'Islam ne supporte pas même qu'un Juif isolé prononce un fragment de prière à voix basse à proximité du Temple détruit. Essayez pour voir. Ou plutôt, non...
... je vous le déconseille. D'abord parce que ce n'est pas malin. Provoquer les gens quand ils sont excités, excités au nom de Dieu Lui-même!, c'est la dernière chose à faire. L'intifada se profile et rien ne serait plus stupide, voire criminel, que de verser de l'huile sur le feu.
Je vous le déconseille aussi d'un point de vue religieux: Depuis 1967, des écriteaux placés aux portes d'accès de la Montagne du Temple et signés par le Grand rabbinat d'Israël, indiquent qu'un Juif est religieusement interdit de monter sur la Montagne. Cet arrêt est approuvé par la quasi-totalité des décisionnaires rabbiniques qui comptent. Question de sainteté d'une part, d'impureté rituelle de l'autre. Trop long à expliquer.
Mais me direz-vous, je sens le besoin impératif de me prosterner sur l'emplacement de l'ancien parvis du Temple... C'est possible, mais si l'envie vous prend de manger un éclair au chocolat et que la pâtisserie est fermée, vous ne cassez pas la vitrine non plus.
Aujourd'hui les gens d'Islam prient sur la Montagne du Temple. Peut-être, parmi les milliers de fidèles qui s'y rendent, enfants d'Abraham, notre ancêtre commun, pourrait-il s'y trouver l'un ou l'autre qui prie pour la paix et la fraternité? Surpris, le Maître de l'Univers, pourrait entendre sa supplique. Voudrait-Il consentir alors, à encourager ceux de la Montagne à faire un pas dans cette direction? Comme à certains, au bas de la Montagne, de faire un pas en retrait?
Quant au Temple, dont nous souhaitons la présence, le consensus rabbinique veut que sa reconstruction soit décidée et réalisée par Dieu. Rachi l'écrit à sa manière: Le Temple descendrait, en une nuit, tout construit, depuis les Hauteurs. En attendant, laissons prier ceux de la Montagne où, par arrêt divin, nous ne sommes pas autorisés à le faire. Prier, notamment pour la paix, nous pouvons le faire dans nos synagogues, ailleurs aussi. Et dans nos cœurs. Et sûrement dans les bureaux de vote en plaçant dans l'urne le bulletin adéquat.

Gerelateerde artikels: http://fjo.be//nieuws/884/66/Aanhoudend-geweld-op-de-Tempelberg-Achtergrond

Bron:  Jacquot Grunewald - "ADFI-Infos" - 11/11/2014 - Foto: de Tempelberg met de Rotskoepel en de Klaagmuur. Foto EPA

Vorige Terug Volgende